Etablissements Saint-John Perse

Nous croyons qu'un bon lycée accompagne des personnes dans la découverte de leurs qualités et de leurs points faibles et dans la construction d'objectifs d'études et d'orientation. C'est un lieu de vie, d'épanouissement et de développement, où on donne aux élèves des clés pour progresser, préparer et réussir le baccalauréat qu'ils ont choisi.  

A Saint-John Perse, il est important pour nous que les élèves réussissent, le niveau des élèves au baccalauréat est d'ailleurs comparable à la moyenne nationale. Néanmoins, si nous souhaitons la réussite de tous et oeuvrons en ce sens, il est important de dire que nous ne visons pas de "pourcentage de réussite au bac", pour deux raisons : dans un lycée qui compte une centaine d'élèves, pas tous en terminale, ce chiffre a peu de sens. Ensuite, nous souhaitons être un lycée qui n'abandonne pas les élèves et les familles en cas d'échec pour chercher à optimiser ses statistiques, mais au contraire qui s'accroche avec eux pour les aider à donner le meilleur. 

Un bon lycée est un partenaire qui donne des clés pour apprendre vraiment à travailler plutôt que d'être toujours dans l'injonction à faire davantage, où dans l'opposition systématique aux élèves. C'est un lieu ouvert ou on peu trouver une personne à l'écoute, qui aide les élèves a canaliser leur énergie en les responsabilisant sans les culpabiliser

C'est ainsi, seulement, qu'on construit les meilleurs souvenirs possibles !


Pour en savoir plus, découvrez nos valeurs

 

Une question souvent posée... Qui sont les élèves qui rejoignent l'école ?


Ils viennent rechercher un suivi plus individualisé, un cadre rassurant et structurant pour travailler, l'opportunité d'une filière générale lorsqu'on ne leur en a pas laissé la chance... 


Une promotion de l’Ecole ou du Cours Saint-John Perse c’est une photographie d’une jeunesse désireuse de prendre sa place dans la société dans laquelle on trouvera de futurs créateurs contemporains, des comédiens, des acteurs, des journalistes, des cadres, des enseignants, des médecins et des membres du personnel paramédical (infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues), des avocats, des responsables culturels, des banquiers, des créateurs d’entreprise, des archéologues, des pilotes d’avion, des géologues, des critiques gastronomiques, des gérants de restaurant, des techniciens de cinéma, des fonctionnaires, des responsables de com, de pub, de clientèle, des producteurs de champagne, des architectes, des agents immobiliers, des décorateurs….

Certains de ces anciens élèves sont installés aujourd’hui à Lima au Pérou, à Montréal au Canada, à Düsseldorf en Allemagne, à Londres, à Genève, à Bruxelles aux Pays Bas. Leurs stages les conduisent à Bangkok, Dubaï, Sidney, Singapour, Madrid, Valence, Oslo. Des cartes postales reçues rue Cavallotti et rue de l’Eure et des messages électroniques accompagnés de photos en témoignent. Quelques-uns d’entre eux sont connus voire célèbres, d’autres anonymes mais connus de nous.

Les enseignants arrivés récemment aussi bien que ceux qui sont presque là depuis la fondation des écoles sommes heureux d’avoir des nouvelles des uns et des autres. Il s’agit parfois d’une visite rapide à l’occasion d’un passage dans le quartier, d’une carte, d’un message électronique, d’un nom et d’un prénom sur un générique de film, d’un déjeuner qu’on prend le temps de savourer, d’une rencontre fugace dans le métro, à une terrasse de café, dans un musée, dans la rue, chez des amis, dans Paris ou en province.

Il arrive qu’on poursuive ou qu’on reprenne le compagnonnage en accueillant un fils ou une fille d’un élève rencontré vingt ans auparavant. L’élève a fait des études supérieures, travaille, est parent et est désireux que les écoles Saint-John Perse soient une réponse pour son fils ou sa fille comme cela a été le cas pour lui.

Les établissements scolaires Saint-John Perse sont des écoles différentes, dans lesquelles travaillent des enseignants peu communs qui accueillent bon nombre d’élèves atypiques. Vous laissez tout ce petit monde ensemble pendant deux ou trois années, constructives scolairement et ouvertes humainement sur des échanges, des débats, des rencontres, des découvertes, des voyages, des sorties et vous recommencez à chaque rentrée.

Voilà maintenant 64 ans (30 + 34) que ça dure et on a envie que cela continue.

P. Andreo, Directeur, Mai 2016